TAEKWONDO

HISTORIQUE DU TAEKWONDO

Tae signifie donner un coup de pied, Kwon signifie donner un coup de poing et Do signifie la voie philosophique ou un mode de vie.

Le Taekwondo se pratique sans armes. Sa popularité tient à sa puissance et à ses coups de pieds spectaculaire qui lui ont valu le nom de "Karaté volant".

L'histoire de l'art martial coréen, le Taekwondo, est fortement lié à l'histoire de la Corée. Dans sa forme la plus ancienne, le Taekwondo était utilisé pour se défendre contre d'éventuelles agressions.

Certains prétendent que le Taekwondo ne serait pas originaire de Corée mais qu'il serait une synthèse des arts martiaux chinois et d'autres régions d'Asie.

En fait, rien ne justifie cette hypothèse. Comme tout un chacun le sait, les origines légendaires des arts martiaux sont attribués au moine Bodhidharma.

En Corée, la première preuve de l'existence d'une forme d'art martial qui ressemble au Taekwondo moderne remonte à la période où il existait 3 royaumes : Koguryo, Paekje et Sylla.

Des fresques murales découvertes sur les murs des tombes de l'ère Koguryo (37 avant J.C.) montrent clairement des jeunes gens pratiquant des techniques de Taekwondo ; ces fresques démontrent à l'évidence que les coréens avaient développé une forme de combat bien avant que Bodhidharma n'arrive en chine.

Sous l'ère Paekje, qui succéda à l'ère Koguryo, les rois s'employèrent à développer le Taekwondo qui commençait à être pratiqué par tous, y compris les militaires.

C'est sous la dynastie Sylla que le Taekwondo, alors appelé Soobak, atteint son âge d'or. Une organisation militaire appelée Hwarang Do joua un rôle très important dans l'unification des trois royaumes.

Le Hwarang Do était composé de jeunes gens de familles nobles qui vouaient leur corps et leur esprit au service de la dynastie Sylla. Leur code d'honneur était le loyalisme envers la nation, le respect et l'obéissance aux parents, un dévouement à toute épreuve envers leurs amis et le courage au combat.Toute la culture coréenne a été fortement influencée par ces idées et ce code d'honneur est encore le fondement des grandes idées philosophiques du Taekwondo moderne.

L'étude du Soobak était encouragé par la famille royale et les individus doués se voyaient promus dans l'armée ou dans le civil.

Des compétitions et des démonstrations commencèrent à être organisées par les rois afin de distraire la famille royale, des militaires et des maîtres étaient invités pour monter leur habilité.

Ce n'est qu'au XVIe siècle qu'un roi de la dynastie des Yi demanda à un général la rédaction d'un livre sur les formes de base du Soobak et du Taekyon. Ce volume est actuellement reconnu comme le classique des arts martiaux en Corée.

Vers la fin de la dynastie des Yi, la pratique de l'art martial tomba en désuétude.

Aucun enseignement n'était alors officiellement dispensé et les formes étaient transmises de pères en fils ou de professeurs à élèves, et cela toujours dans le plus grand secret.

Avec l'occupation de la Corée par le Japon, la pratique du Taekyon devenait proscrite ainsi que toutes les activités culturelles et ce, afin de réduire l'identité coréenne. Le Karaté et les arts martiaux chinois étaient introduits en Corée et imposés à tous.

Cependant, certains instructeurs d'arts martiaux pratiquaient et entretenaient leurs techniques en secret, et c'est ainsi que fût transmis et conservé l'art martial coréen.

Plus tard, les enseignants de Soobak et de Taekyon développèrent et incorporèrent ces techniques étrangères dans les formes d'arts martiaux coréens déjà pratiqués.

Une forme hybride fût développée à partir du Soobak et des techniques chinoises du Shaolin-shu et du Karaté japonais.

Cette nouvelle forme fût appelée le Tang Soo Do ou le Kong Soo Do.

Après la libération de la Corée en 1945, le Taekwondo amorça une nouvelle ère de développement. En raison de l'influence étrangère sur l'art martial coréen pendant l'occupation japonaise, de nombreux instructeurs décidèrent d'unifier et d'organiser les différents styles présents en Corée. Après plusieurs années de discussion et de débats, les représentants des six plus importantes écoles tombèrent d'accord sur l'unification d'une nouvelle forme et de méthodes d'enseignement identiques.

Une première unification eut lieu en 1955 sous le nom de : Tae Soo Do

Au début de 1957 le nom choisi pour cette nouvelle forme fût : Tae Kwon Do pour sa ressemblance avec Tae Kyon

Le vocable adopté fût le point de départ de la formidable évolution de l'art martial coréen.

En 1961, l'Union Coréenne de Taekwondo naît de l'association de Soo Bakh Do et de l'association de Tae Soo Do.

En 1962, l'Association Coréenne de Sport Amateur reconnaît l'Union Coréenne de Taekwondo, et en 1965 l'appellation devient l'association Coréenne de Taekwondo (KTA : Korean Taekwondo Association) présidée par le général hoi.

Ce dernier quitta la Corée pour les Etats-Unis où il créa l'ITF (l'international Taekwondo Association).

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/03/2013

 REPRISE DES COURS ET OUVERTURE DU CLUB

 lundi 3 septembre

Planning saison 2018 2019planning-saison-2018-2019.(357.4 Ko)

Le Samouraï participera à la biennale des associations

Charpennes/Tonkin le samedi 8 septembre 2018 de 14h à 18h

 

NOUVEAUTE 2018 - 2019 SELF DEFENSE "1 COURS ESSAI GRATUIT"

Selfdefense a5selfdefense-a5.pdf (907.05 Ko)

 

Les résolutions de 2019 se prennent MAINTENANT !

Kung Fu, Krav Maga, Boxe, Taekwondo, Karaté … Venez dès à présent vous entrainez

Bonne année sportive !

LES ARTS MARTIAUX POUR LES ENFANTS

Saison 2013-2014, cours enfants 4 à 6 ansEnfantkf 1jeunes karatékas du Samouraï

L’activité physique est nécessaire parce qu’un enfant a besoin de bouger.

L’avantage du sport est de permettre un développement harmonieux du corps et est également un excellent moyen de socialisation.

Il y a des règles, on doit se respecter les uns les autres ;

C’est une excellente façon d’inculquer à l’enfant des repères qui lui seront utiles pour l’avenir.

Apprentissage sans compétition et accessible à tous. Votre enfant pourra découvrir toutes les disciplines gratuitement avant de se décider.

 

Les Arts Martiaux : maitrise du corps et de l’esprit. Respect, équilibre et souplesse

 

Planning saison 2018-2019 lien ci dessous

Planning saison 2018 2019planning-saison-2018-2019. 

(357.4 Ko)